Les Orthoptères

Le premier criquet que nous ayons vu nous était inconnu. Ce qui n'est pas surprenant car nombre d'insectes qui vivent dans la péninsule ibérique sont inconnus chez nous.

Eyprepocnemis plorans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eyprepocnemis plorans, le criquet nageur, est un Acrididae de la sous-famille des Eyprecpocnemidae. Il existe sur le territoire français, mais uniquement en Corse. Ce criquet de taille assez grande (mâle de 30mm max, femelle de 50mm) vit dans des zones humdes du littoral (prairies sablonneuses notamment, ce qui est le cas ici). Il est proche d'aspect des Calliptamus avec lesquels il peut être confondu. Etonnament, sur les centaines de criquets observés, il est le seul de son espèce à avoir été vu.

Tous les autres criquets appartiennent à la même espèce. Eux aussi ressemblent aux Calliptamus, mais certains détails ne "collaient" pas. Sans livre sur l'entomofaune ibérique, il est souvent difficile (et hasardeux) de trouver une réponse.

Heteracris littoralis_8942

Heteracris littoralis_8948

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons néanmoins réussi à trouver son identité: il s'agit du criquet Heteracris littoralis (pas de nom en français, sans doute parce qu'on ne le trouve pas en France).C'est lui aussi un Acrididae de la sous-famille des Eyprecpocnemidae.

Il est noté du sud de l'Espagne (ici on est plutôt au nord...), de l 'Afrique du nord, du Moyen-Orient et, à partir de là, jusqu'en Asie du Sud-ouest. Précisons qu'il a été décrit à partir d'un individu capturé dans les environs de Malaga (Espagne) au XIX siècle.

Il fréquente les lieux sableux, comme les bords de mer, en Espagne et les régions semi-désertiques ailleurs. Il peut même causer des dégâts conséquents aux cultures en Afrique de l'Est.

Mâles et femelles sont de tailles différentes ( respectivement 30 et 45 mm) mais sont très semblables.

Ce sont les deux seules espèces de criquets que nous avons rencontré. Nous pensions en trouver un grand nombre mais le fait d'être cantonné aux chemins (ce qui est normal) limite par là-même les explorations et, donc les découvertes.

Nous avons cependant croisé la route de deux autres espèces d'Orthoptères.

Acrida ungarica_8946

Acrida ungarica_8945

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n'ai pas de chance avec la Truxale méditerranéenne (Acrida ungarica). C'est un des plus grands criquets européens ( 8 cm pour les femelles) et cela fait trois fois de suite (Italie, Grèce et Espagne) que je ne trouve que des sujets minuscules (moins de 2 cm), à un stade larvaire précoce.

Difficile de photographier un insecte aussi petit car il ne doit faire guère plus d'un millimètre d'épaisseur. Une mini-brindille qui bouge.

Heureusement, il n'est pas possible de confondre la Truxale avec un autre criquet tant il est particulier: tout en longueur, la tête elle-même est étirée vers le haut. Les yeux se trouvent loin de la bouche (voir entre les pattes antérieures) et les antennes sont élargies, aplaties et se terminent en pointe.

Le dernier criquet ne sera pas déterminé car c'est impossible tant d'espèces se ressemblant. C'est un criquet de la sous-famille des Locustinae comprenant les Oedipodes. La seule chose que je pourrait préciser, c'est qu'il a des ailes bleues (on n'a pas vu de bande noire), donc peut-être du genre Sphingonotus. Mais rien n'est moins sûr...

_MG_9458