Le Morio, de son petit nom Nymphalis antiopa, parfois surnommé le manteau royal (et d'autres noms encore), est l'un de nos plus grands papillons avec une envergure atteignant près de 70mm. Impossible à confondre avec ses ailes d'un beau noir aux reflets pourprés, avec une bordure jaune  (qui devient blanche pour les individus sortant de l'hibernation, comme l'exemplaire en photo) surmontée d'une rangée de taches bleu-violet.

Nymphalis antiopaComme toute Nymphalidae, les tarses de ses pattes antérieures sont modifiés; il semble n'avoir que deux paires de pattes. Cela n'en fait pourtant ni un quadrupède, ni le cousin de la vache!!!

Le morio vit dans les forêts humides comportant notamment des saules et des bouleaux dont la larve se nourrit. Certains milieux proches de chez moi possèdent toutes les caractéristiques permettant de l'accueillir, et pourtant, je n'en ai jamais vu dans mon secteur.

Celui-ci a été photographié au téléobjectif lors d'une sortie ornithologique en Brenne (36) - voir le blog "l'oiseau ici et ailleurs"  http://erithacus.canalblog.com/ -

Il vole au soleil, de son vol planant caractéristique, surveillant son territoire et en chassant les intrus.

Le Morio se rencontre au début du printemps. Ces adultes vont s'accoupler puis pondre. La génération suivante apparait à partir de juin/juillet. Elle passera l'hiver sous cette forme (imago). Ce papillon vit presque une année sous forme adulte: c'est phénoménal, voire un record.

On trouve le morio en Europe (sauf îles méditerranéennes et Grande-Bretagne), en Asie tempérée et en Amérique du Nord.

 

En complément, une photo de Machaon (Papilio machaon) prise chez moi. L'individu (première génération) a émergé il y a peu; cela se voit au fait qu'il a l'air frais, les couleurs sont magnifiques et ses ailes nePapilio machaon sont pas abîmées.

08042019-IMG_5704

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs colonies de petites abeilles sont en plein travail au jardin en ce moment. Elles sont occupées à creuser leur nid dans les talus ou les terrasses et elles y apportent sans cesse du pollen.

L'une ne mesure qu'environ 5/6mm et est de couleur terne voire noire. La seconde (celle sur la photo) est un peu plus grande (8/10mm) et possède les mêmes couleurs que nos abeilles "domestiques".

Ces deux espèces semblent proches des genres Halictus ou Andrena.

 

 

 

 

08042019-IMG_5706

 

Enfin, une photo d'un coléoptère prise au potager qui représente l'une parmi de nombreuses autres espèces de coléoptères que je trouve en "travaillant "la terre...