Je l'avoue, ce titre est mensongé: il n'y sera pas question de bourdons mais, comme à l'origine il était prévu pour faire partie de l'article précédent, j'ai décidé de lui garder sa parentée avec celui-ci.

Les bourdons sont nombreux sur les plantes qui les intéressent mais ils sont totalement absents de plantes en fleurs situées juste à côté d'elles. Par exemple, un buddleia a poussé à proximité immédiate du jardin des plantes aromatiques mais on n'y voit jamais butiner le moindre bourdon, ni d'ailleurs le moindre hyménoptère.

On y rencontre des mouches syrphidées du genre Eristalis comme celle présentée ci-dessous.

Eristalis sp.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais surtout des papillons; le buddleia méritant bien son nom d'arbre à papillons. Et, comme "on ne prête qu'aux riches", voici le portrait des "plus remarquables" d'entre eux.

Argynnis paphia

Vanessa atalantaAvec, dans l'ordre d'apparition:

Argynnis paphia, le tabac d'Espagne. Très courant en cette saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vanessa atalanta, le vulcain. Chez nous il y a deux périodes de vol dans l'année.

Iphiclides polidarius

Papilio machaon

Inachis io

 

 

 

 

 

Iphiclides  polidarius, le flambé, est l'un de mes préférés tant il est magnifique.

Cette année, les femelles avaient l'air particulièrement intéressées par mon abricotier, pour y pondre leurs oeufs. On verra ce que cela donnera...

 

 

 

 

 

 

 

 

Papilio machaon, le machaon. Un peu moins courant que le précédent dans mon jardin. Néammoins, je retrouve chaque année des chenilles de Machaon sur les plants de carottes ou d'aneth.

 

 

 

 

 

 

 

 

Inachis io, le paon de jour. Il est observable une grande partie de l'année, ayant plusieurs générations. Et hivernant à l'état adulte, il peut apparaitre rapidement dès que les conditions lui conviennent, parfois en plein hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais aussi quelques papillons dits "de nuit" mais volant le jour:

Euplagia quadripunctariaEuplagia quadripunctaria, l'Ecaille chinée ou Callimorphe. Si au repos elle se présente sous une forme triangulaire avec des ailes noires zébrées de bandes blanches, en vol, on s'aperçoit que les postérieures sont d'un rouge éclatant.Elle aime les zones bien pourvues en fleurs (roses ou bleues) et vole durant l'été. Cette année, ce papillon est bien représenté dans notre jardin.

 

 

 

 

 

 

 

Une autre famille de papillons nocturnes est bien présente: ce sont les Sphinx (Sphingidae). Sur les buddleias, Hemaris fuciformis, le sphinx gazé (ou du chèvrefeuille) est le plus visible. Comme son nom l'indique, ses larves se développent sur les chèvrefeuilles, arbustes grimpants qui ne manquent pas chez nous.

Papillon de 50mm d'envergure environ, ses quatre ailes sont transparentes avec une large bordure postérieures rousses. Il butine à la mode de sa famille, un peu comme les colibris, c'est-à-dire tout en volant en vol stationnaire. Si on regarde bien la troisième photo, cependant, on verra qu'il pose néanmoins des pattes antérieures légèrement sur la corolle de la fleur butinée.

Hemaris fuciformis

Hemaris fuciformis

Hemaris fuciformis