Non, je ne tourne pas au critique musical! Il n'est pas question ici du célèbre vol du bourdon de Nikolaï Rimski-Korsakov, mais bel et bien du vol de l'Hyménoptère du genre Bombus.

Il existerait plus de 60 espèces de bourdons en Europe. Mais, ce groupe étant récent, les espèces sont encore mal fixées et parfois mal définies. Leurs couleurs et leur répartition sont variables au sein d'une même espèce. Seule l'étude des organes génitaux (génitalia) permet une authentification. Aussi, les noms donnés ici sont sujets à caution...

Les bourdons sont de grands pollinisateurs et en ce moment, ils en sont les principaux pour notre grand albizia et nos lavandes. Les espèces varient tout au long de l'année (la période de vol est longue pour les bourdons qui volent à partir de +5°). Pour l'heure, j'ai repéré trois espèces butineuses:

Bombus pascuorumBombus pascuorum, le bourdon des champs, mesure environ 15mm. Il aime les mileiux à végétation basse. Il se rencontre d'avril à octobre, faisant de lui, l'une des espèces rencontrée le plus tardivement.

Bombus hortorum

Bombus muscorum

 

 

 

 

 

 

 

Bombus hortorum, le bourdon des jardins, est la plus grande des trois espèces.

Sa détermination est cependant douteuse car les individus présentent des couleurs non représentatives de l'espèce type mais leurs positions sont identiques. Apparemment, tous les individus de "ma" colonie présentent ces couleurs... Différences locales?

 

 

 

 

 

 

Bombus muscorum, le bourdon des mousses, est lui assez petit, d'une taille proche de celle de B. pascuorom.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux premières sont largement répandues et communes.

L'autre jour, je faisais des photos sur les insectes qui butinent mes fleurs, lorsuqe j'ai observé des bourdons (B. pascuorum) qui butinaient des fleurs de Ononis repens, bugrane rampante ou arrête boeufs. ces plantes étant basses, je dominais les bourdons, j'ai donc essayé d'en prendre en vol.

Il faut savoir que les bourdons voleraient avec une fréquence de 240 battements par minutes, soit, 4 par secondes. Ma synchro-flash au 1/250ème n'est pas suffisante pour figer réellement les ailes, mais elle permet d'en observer les mouvements. en voici quelques photos.

23072018-Bombus pascuorum

23072018-Bombus pascuorum-2

23072018-Bombus pascuorum-3

23072018-Bombus pascuorum-4