Les Pholques sont des araignées (classe des Arachnides; famille des Pholcidés). Ils possèdent donc 4 paires de pattes et le corps est divisé en 2 parties -céphalothorax et abdomen-.

Avec leurs grandes pattes, on pourrait les confondre avec un Opilion (Phalangidés) - ce sont aussi des arachnides -  mais ceux-ci ont un corps où céphalothorax et abdomen sont réunis en une seule masse sans séparation.

De même, à la rigueur, certains moustiques (cousins) de par leurs grandes pattes ont un air de ressemblance, mais ce sont des insectes ( des ailes, 3 paires de pattes, ...).

Observons les deux arachnides pour en voir les différences.

opilion

pholqueLe pholque, à gauche, a le corps en deux parties, vit sur une toile et se tient à l'envers.

L'opilion, à droite, a le corps d'une seule masse, court sur le sol.

 

 

 

 

 

Les pholques sont des araignées très communes, particulièrement dans les maisons. Elles construisent une toile au plafond, dans des coins de murs, entre deux meubles, ... Elles s'y suspendent, ventre vers le haut.

Chez moi, vous y verrez de nombreux pholques car ils ne nous dérangent pas et, même, contribuent à limiter les populations de mouches ou de  moustiques. Bon, il faut parfois enlever des toiles abandonnées ou vraiment mal placées. Mais ces petites araignées savent se faire discrètes.

Généralement, l'espèce qui s'installe à l'intérieur de la maison est Pholcus phalangioides. Chaque araignée vit seule sur sa toile; les sexes ne se retrouvant que pour l'accouplement.

Pholcus phalangioides

Pholcus phalangioides- profil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, il y a quelques jours, j'ai aperçu deux pholques, un mâle et une femelle sur la même toile. Il y sont toujours. Les prenant en photo, j'ai pu découvrir que je n'avais pas affaire à la même espèce. Après recherche, je pense qu'il s'agit de Holocnemus pluchei . Détail qui me conforte dans ma détermination, ce pholque pourrait par moment vivre en communauté de quelques individus sur la même toile.

Il s'agit d'un pholque à la distribution originelle plutôt méditerrannéenne. Mais, les transports internationaux lui ont permis de s'installer jusqu'en Pologne ou en Amérique. De plus, le réchauffement climatique lui donne l'occasion de s'étendre vers le nord. d'où sans doute, sa présence chez moi(?).

Holocnemus pluchei femelleLa femelle a emmailloté une proie (un cloporte?) et est en train de le vider pour s'en nourrir.

Holocnemus pluchei-mâle