A partir de la fin de l'été et tout l'automne, on rencontre de nombreuses mantes religieuses dans notre jardin.

On trouve aussi de nombreuses oothèques si caractéristiques. L'oothèque est une structure assez volumineuse dans laquelle se trouvent les oeufs. Structure et oeufs sont concomitants. Mais je n'avais jusqu'à présent jamais observé de femelle Mante religieuse en train de pondre (et donc de fabriquer son oothèque).

oothèqueChaque oothèque mesure de 3 à 4 cm de longueur sur 1.5 à 2 cm de largeur.

On les trouve collées n'importe où: aux branches des buisssons, des herbes, sur un mur ou une porte, et, parfois à des endroits plus insolites, comme une des branches de ma brouette.

Elles résistent étonnement bien au temps et aux intempéries (mais elles sont souvent installées sous un surplomb, à l'abri de la pluie). J'en connais qui sont en place depuis plusieurs années.

 

 

 

 

 

Cette année, sans doute grâce aux conditions météorologiques exceptionnelles, les criquets sont encore très nombreux fin octobre dans notre jardin. Et les mantes aussi.

Mante religieuse en train de pondre

J'ai surpris cette femelle en train de fabriquer son oothèque sur l'ouvrant d'une porte. pas le meilleur endroit!

On peut observer le tube jaunâtre sortant de son abdomen et qui lui sert à pondre.

De cet ovopositeur sort une mousse blanc-jaunâtre. C'est cette mousse qui, en peu de temps durcit, puis fonce.

La femelle ne va produire qu'une minuscule oothèque (2cm à peine de long sur 1 de large). Et j'en ai trouvé d'autres de mêmes dimensions.

Manifestement, elles n'ont plus assez de matière (ou d'oeufs) pour construire une oothèque de taille normale.

A priori, je dirais que c'est une ponte secondaire (au moins) qui a été rendue possible par une nourriture très abondante et une météo qui lui a permis de vivre plus longtemps en bonne santé, permettant ainsi plusieurs pontes.

 

 

 

 

 

ovopositeur